… à la publication

Nous sommes une jeune maison d’éditions donc il y a de fortes chances que vous soyez un jeune auteur, cela sans aucune référence à votre date de naissance. Il est probable que vous soyez peu au fait des temps de l’édition. Le processus qui, éventuellement, emmènera votre écrit sur la table des libraires, est parfois long. De l’évaluation du texte à la mise sous presse, en passant par les amendements de votre manuscrit, nous avons du chemin à faire côte à côte, si nous choisissons de publier votre manuscrit.

L’éditeur, tel que nous le concevons, ne se satisfait pas d’envoyer à l’impression un texte tel qu’il le reçoit, il le peaufine, il l’épure, il élabore en partenariat avec l’auteur, dans une collaboration étroite et efficace, l’ouvrage tel qui sera présenté au lecteur.

1re étape – L’évaluation et la sélection du manuscrit

  • La secrétaire d’édition prend en main votre manuscrit et effectue un premier contrôle. Celui-ci a notamment pour règle d’écarter les textes haineux, outranciers, diffamatoires, racistes, pornographiques…, et de vérifier que le vôtre correspond à notre politique éditoriale.
  • Si vos écrits franchisent ce premier barrage, il sera confié au comité de lecture. À cette étape, tous les manuscrits sont lus. Ces distingués membres du comité de lecture, tous lecteurs chevronnés et liés de près au monde du livre, remplissent une fiche de lecture, établissent un compte-rendu circonstancié, à partir desquels ils donnent un avis favorable ou non à la publication.
  • C’est le directeur de publication qui prend en dernier lieu la décision : il étudie les comptes rendus, le cas échéant lit les manuscrits qui l’intéressent particulièrement, et au final, choisit ou non de la publication.

On estime qu’est édité un seul manuscrit pour 6000 reçus par les maisons d’éditions. Si le vôtre n’est pas retenu, cela ne signifie pas forcément qu’il est à réduire en cendres. Peut-être ne correspondait-il pas, réellement, aux attentes éditoriales de la maison, peut-être qu’elle avait déjà retenu son quota d’ouvrages. Ou peut-être qu’il vous faut encore reprendre vos écrits, laisser mûrir votre talent.

Mais n’arrêter pas d’écrire pour un refus d’éditeur. Les plus grands écrivains ont commencé par voir leurs textes refusés ! Il se peut que, si votre livre nous intéresse mais que nous ne le trouvons pas abouti, nous vous demandions de le reprendre avec l’une de nos partenaires, correctrice professionnelle et confirmée, elle-même écrivain.

2e étape – La rencontre auteur-éditeur et la signature du contrat

Votre manuscrit est accepté, vous allez être édité. Un contrat d’édition va être établi entre vous et nous, dans lequel sont précisés les modalités d’édition, le pourcentage des droits d’auteur, l’étendue des droits cédés, les obligations et les droits des deux parties, et autres informations d’usage.

Le contrat d’édition est défini par l’article L 132-1 du Code de la Propriété Intellectuelle : « Le contrat d’édition est le contrat par lequel l’auteur d’une œuvre de l’esprit ou ses ayants droit cèdent à des conditions déterminées à une personne appelée éditeur le droit de fabriquer ou de faire fabriquer en nombre des exemplaires de l’œuvre, à charge pour elle d’en assurer la publication ou la diffusion. »

Nous sommes une maison d’éditions à compte d’éditeur, ce qui implique un certain nombre d’engagements de notre part, répertoriés dans le contrat d’édition. Nous prenons en charge les coûts de production, la commercialisation, la promotion de votre œuvre, et toutes les démarches administratives obligatoires (attribution d’un numéro ISBN, dépôt légal à la Bibliothèque Nationale de France…). C’est parce que nous croyons à la valeur de ce que vous nous avez proposé que nous acceptons de nous investir dans votre projet littéraire.

Si notre comité estime que votre écrit a retenu son attention pour son contenu mais que sa présentation laisse trop à désirer. Nous vous faisons parvenir alors un devis des dépenses de correction nécessaires pour que ce dernier soit publiable.

3e étape – La conception de votre livre

L’équipe de graphiste, de rédacteurs, de correcteurs, s’attelle à l’ouvrage, en collaboration avec vous. C’est enfin le temps des ultimes manipulations de votre manuscrit, toujours opérées en concertation.

Si vous avez une idée de couverture pour votre livre, nos graphistes sont à votre écoute et vous proposeront un projet de couverture qui tienne compte de vos indications et souhaits particuliers, et qui respecte notre image.

Le livre n’est publié que lorsqu’il est exempt de fautes, d’erreurs manifestes. Relecture, correction, amélioration du style, vérification des données, de la mise en page, de la typographie, suppression des coquilles…, c’est le champ d’intervention de notre correctrice professionnelle. Les corrections de base, orthographique, grammaticale, typographique, syntaxique, ou de petites mises en page sont prises en charge par Delizon dans le cadre du contrat d’édition que nous avons signé.

Il est néanmoins possible que vos écrits nécessitent une intervention plus poussée. Qu’ils contiennent un grand nombre de données spécifiques à vérifier, telle une bibliographie conséquente, qu’ils nécessitent des améliorations de style, de niveau de langue, ou qu’une mise en page élaborée soit à trouver, dans ce cas, nous vous demanderons d’envisager une collaboration particulière avec notre correctrice. Si cela est nécessaire, nous ferons relire votre ouvrage par des spécialistes du domaine que vous traitez.

4e étape – La fabrication du livre

La matrice de votre livre est enfin terminée, elle est envoyée à notre imprimeur qui va engager la fabrication des exemplaires prévus par le contrat, jusqu’à leur réception, deux ou trois semaines plus tard, au bureau des éditions.

Voilà, votre livre existe. Il va falloir le faire savoir.