Du manuscrit…

 

Voilà, vous avez écrit un livre, vous avez vaincu l’angoisse de la page blanche, osé mettre un point final à votre récit. Posez-le quelque temps, laissez-le mûrir, et, une fois passé le temps du deuil du « livre idéal », reprenez votre texte pour le travailler à nouveau.

  • Vérifiez la structure, la cohérence dans les chapitres, l’équilibre des parties…
  • Traquez les répétitions, les lourdeurs, les imprécisions, vérifiez vos données (même, et surtout, si vous êtes sûr de vous), pourchassez les pléonasmes et les expressions toutes faites, les clichés (bien plus fréquents que l’on ne pense)…
  • Disséquez votre texte, épurez, non pas le fond ce qui serait de la censure, mais vos écrits, affinez, ciselez vos phrases, la première des qualités d’un style est sa clarté avons-nous appris d’Aristote…
  • Déclamez votre texte à haute voix, comme Flaubert dans son mythique « gueuloir » car, disait-il, « les phrases mal écrites ne résistent pas à cette épreuve ; elles oppressent la poitrine, gênent les battements du cœur et se trouvent ainsi en dehors des conditions de la vie »…
  • Reprenez encore une fois votre ouvrage, pour chasser la faute d’orthographe, pour vérifier la concordance des temps, les accords, pour débusquer la coquille…
  • Soignez la présentation d’ensemble : évitez les couleurs, les polices fantaisistes, les mises en page acrobatiques, aérez les pages et n’oubliez pas de les numéroter.

Pensez aux lecteurs du comité de lecture qui vont évaluer votre œuvre, qui vont décider de son sort, qui doivent élire, au milieu des dizaines de manuscrits, un livre, le vôtre bien évidemment. Faites en sorte de les mettre dans les meilleures dispositions possibles dès le premier regard. Ne vous distinguez pas par vos nombreuses fautes ou votre présentation aléatoire. Car, maintenant que vous estimez que votre manuscrit est digne d’être montré à quelqu’un d’autre qu’à vos bienveillants amis qui ont tous crié au génie, il faut l’envoyer à un potentiel éditeur.

Après avoir lu une dernière fois votre manuscrit en pensant au lecteur, juste à lui…

Bien évidemment, « manuscrit » n’est pas à prendre au pied de la lettre, c’est en réalité d’un tapuscrit que nous devrions parler. Utilisez une police classique, en taille 12, avec des interlignes doubles, sur des pages aux marges confortables et au format A4. Savez-vous que, dans les métiers de l’écrit, on calibre un texte en fonction du nombre de caractères qui le compose ? Une page, par convention, comprend environ 1500 signes, espaces non comprises (« espace » est féminin en matière de typographie !).

 

Envoyer son manuscrit

N’envoyez pas d’extraits mais la totalité de votre écrit. Deux options s’offrent à vous, l’envoi par la poste ou par l’entremise de notre site. Mais dans l’un ou l’autre cas, joignez à votre envoi un bref résumé de votre écrit – une dizaine de lignes – sans chercher à le survendre, et une courte biographie, rédigée, de vous, l’auteur, sans oublier vos coordonnées bien évidemment. Cet envoi restera confidentiel et nous nous engageons à ne pas utiliser votre manuscrit qui demeure votre propriété intellectuelle. Il est possible de protéger votre manuscrit d’une manière très simple : en vous l’envoyant à vous-même en courrier recommandé et en le gardant scellé.

Si notre comité estime que votre écrit a retenu son attention pour son contenu mais que sa présentation laisse trop à désirer. Nous vous faisons parvenir alors un devis des dépenses de correction nécessaires pour que ce dernier soit publiable.

  • Envoi par courrier postal

Ne nous envoyez pas l’original. En cas de perte ou d’altération du contenu nous ne pourrons être tenus pour responsable. Si vous souhaitez le renvoi de votre manuscrit après lecture, joignez une enveloppe timbrée à vos nom et adresse. Tout manuscrit non retenu qui ne sera pas accompagné de cette enveloppe sera détruit dans un délai de trois mois.

Imprimez votre manuscrit sur du papier blanc, de grammage standard (80 g/m²), imprimé au seul recto, et non relié.

Notre adresse : Delizon – 19 rue des Alliés, 64000 PAU – France

 

  • Envoi par fichier électronique

Regroupez l’ensemble, illustrations, table des matières…, dans un même fichier.
Nous acceptons les fichiers de formats Word, PDF ou Open Office, et d’une taille maximale de 2 Mo.

Nom*

Prénom*

Adresse e-mail*

Adresse postale *

Téléphone *

   

Genre*

Résumé *

 
Auteur *
 
Manuscrit *
(max 2Mo)
 

 

Information

La loi interdit – et punit – la publication et diffusion de textes se révélant injurieux ou diffamants ; de propos portant atteinte à la vie privée, à l’image ainsi qu’à la présomption d’innocence ; de mots incitant à la provocation aux crimes et délits, à la discrimination et la haine. Elle protège aussi les personnes mineures concernant leurs faits ou toute information les concernant. Le plagiat, en totalité ou en partie, est formellement proscrit. Par conséquent, nous vous remercions de tenir compte de toutes ces considérations.